Non classé

Salaires

Je trouve ca assez fou que des potes à moi gagnent 2 ou 3 fois plus que moi à faire un taf pas forcément plus dur, bien au contraire.

A partir du moment où l’on est salarié il me semble que tout le monde devrait toucher le même salaire.

Bien évidement c’est plus compliqué que ca en a l’air car il y a des études qui coûtent chères etc mais d’un autre côté cela remettrai beaucoup de choses en place.

En soi je pense que c’est une bonne chose.

Sérieux y’en a qui lavent des chiottes et qui se cassent le dos pour 1200 balles pendant que d’autres branlent rien pour 3 ou 4000 euros.

Et quand je parle de rien branler c’est pas des blagues, y’a vraiment des gens qui branlent rien au taf c’est ouf.

Ici ce n’est pas un discours de haine mais y’a vraiment une injustice

A partir du moment où l’on est employé, tout le monde devrait toucher le même salaire horaire, après libre à nous de travailler plus.

C’est un long débat bien évidemment mais au moins avec ce principe les gens (privilégiés?) essaieraient de faire des jobs qui leur plaisent plutôt que de faire des études pour gagner du fric.

A méditer, peace!

Non classé

Discrimination Intellectuel

C’est carrément ouf que je sois payé 2, 3 ou 4 fois moins que certains de mes potes…

Juste parce-que quelqu’un a fait 1 ou 2 ans d’études, parfois plus et alors?

Les études sont censées être quelque chose que l’on apprécie pas un calvaire que l’on subit afin de gagner de l’argent plus tard non?

Je pense sincèrement que tout le monde devrait avoir le même salaire car le mode de fonctionnement actuel relève de l’âge de pierre.

Tellement de gens ne font rien au taff et sont payés une fortune alors que personnellement je me lève tous les jours à 4h30 du matin pour aller faire un travail physique et difficile.

Libre à vous de gagner de l’argent à côté en montant une entreprise ou en développant quelconque projet, mais en tant que « salarié », tout le monde devrait être payé pareil.

Non classé

Re

J’avais complètement oublié ce blog!

Il semble que mes méthodes aient fonctionné car je vais mieux! Enfin oui et non…

L’aventure est loin d’être finie mais j’ai toujours cette envie de partager et j’espère reprendre mon histoire en main.

A l’heure actuelle je travaille comme employé de rayon dans un supermarché, j’arrive à 6 heures et je rempli les rayons « liquides » c’est-à-dire les sodas, jus de fruits, bières et eaux.

J’ai commencé il y a 2 semaines et tout se passe plutôt bien, il y a une bonne ambiance au boulot.

Enfin il faut que je trouve mon rythme car je suis tout le temps crevé en sortant du taff c’est chiant.

D’ailleurs je fatigue et j’ai 2 potos qui doivent venir boire un coup… Bon on va voir.

Tchu

 

Non classé

L’envie d’avoir envie (fatigue chronique)

S’il y a bien un état difficile à vivre c’est celui de la fatigue chronique.

Imaginez n’avoir envie de rien si ce n’est de rester allongé dans votre lit  toute la journée.

Qu’est-ce que j’ai pu prier d’avoir envie!
Envie de vivre, envie de sortir et surtout en avoir la force!

Il n’y a encore pas si longtemps mes propres jambes avaient du mal à me porter…

Et lorsqu’on se retrouve à terre incapable de se relever, personne ne peut nous aider.
Personne à part nous-même! Et c’est là un point capitale à prendre en compte.

En effet il est dommage que les gens prennent un malin plaisir à nous enfoncer encore plus, mais au fond, qu’est-ce qu’on en a à foutre?

Pardon?!

Hé oui, n’en avoir « rien à foutre » peut vous sauver la vie!

Si je n’en avais pas eu rien à foutre je serais sûrement encore dans mon lit à me demander ce qui ne va pas sachant que « je fais tout bien comme il faut ».

Beaucoup de gens donnent l’impression de savoir de quoi ils parlent mais lorsqu’ils parlent de vous, ils n’y connaissent absolument rien.

On nous prouve par A+B que quelque chose nous sera bénéfique et on finit par y croire au point de se faire du mal.

Tout est faux, mal interprété, approximatif et vous me direz: « pourtant ça a l’air de marcher… »
Oui effectivement la plupart du temps ça marche « à peu près » mais pensez à quelque chose:
Et si l’exception qui confirme la règle c’était vous…

Et si malgré le fait que quelque chose semble marcher pour tout le monde elle ne marchait pas pour vous…

Et où sont tous ces gens heureux et plein de vitalité qui suivent les règles?

Qui aujourd’hui dans le monde aspire au bonheur parfait?

Avec toutes les sois-disant connaissances que l’Humanité nous apporte, on semble tout de même très loin du Paradis Terrestre que l’on nous promet.

La Vérité est en chacun de nous et c’est à vous de trouver le moyen de vous en sortir.

Quand il s’agit de se relever il n’y a plus de règles, il n’y a plus de logique. Il n’y a plus que vous et cette petite flamme qui vous permet encore de respirer!

Par ce fait, vous aurez chaque jour un moment où il vous sera possible d’apprécier la vie.
Même si ce n’est qu’une minute par jour!

Commencez par le commencement.

Savoir se dire: « Ah! là j’ai 10 minutes où je fais ce que je veux », apprécier un rayon de soleil.
Il faut s’accrocher à ce que l’on nous donne.

Personnellement j’ai eu une phase où tout les soirs je me faisait des gros gâteaux et je m’empiffrais. A vrai dire, je mangeais la pâtes crue directement…

J’ai eu une autre phase qui m’a vraiment beaucoup aidé:
Tous les jours en fin d’après-midi j’allais me poser dehors sur un banc avec du whisky et du coca (et des glaçons).
J’enchaînais verres sur verres et cigarettes sur cigarettes jusqu’à plus soif et allais ensuite m’écrouler dans mon lit.

Au bout d’une semaine ou d’une dizaine de jours j’en ai eu assez et je suis passé à autre chose.

Ne vous jugez pas, s’il vous plaît ne vous jugez pas.

Peu importe quelle sera votre béquille, agissez! Dîtes-vous bien que ça ne dura pas éternellement.

Personnellement je ne suis pas devenu obèse, ni alcoolique, car les envies changent tout comme les saisons passent et le temps s’écoule….

P.S: J’aspire vraiment à aider chacun à se relever et il est indispensable d’être clair voir « cru ».

Trouver un moyen de s’endormir brutalement sans se poser de question pendant une certaine période va vous permettre de récupérer de manière considérable.

Que ce soit en s’empiffrant de gâteaux ou en s’alcoolisant la gueule il faut parfois battre la mal par le mal.

Ces méthodes, bien que peu conventionnelles, sont des alternatives directes aux médicaments qui restent le moyen le plus destructeur de trouver le sommeil.

En plus d’apporter l’endormissement, les méthodes dont j’ai parlé plus haut répondent à un besoin réel et unique que chacun peut adapter à sa propre personne.

Que vous preniez plaisir à faire des puzzles ou à vider des pots de glaces, le seul facteur à prendre en compte est l’amélioration de l’état général.

Face aux besoins les plus destructeurs (alcool, tabac, médicaments, drogues), le jeûne complet ou à l’eau, l’alimentation enrichie (jus de légumes, de plantes, de racines…), ou encore la méditation, seront des remèdes efficaces contre les poisons qu’ils libèrent dans l’organisme.

Noter que les « médicaments » comme les somnifères ou « anti-dépresseur » sont des drogues extrêmement nocives, et ce, même en comparaison avec l’alcool ou le cannabis.

Je n’incite en aucun cas à l’usage de quelques produits que ce soit mais appel vivement à employer la méthode la plus accessible et répondant le plus à vos besoins intérieurs.

Dans tous les cas et d’après mon expérience, le fait de retrouver un sommeil régulier et profond grâce à des méthodes destructrices s’avèrent pouvoir offrir plus de bénéfices que de séquelles, en particulier si vous usez du poison et de son remède en contre-partie.

Lifestyle

Comprendre le corps

1.Qu’est-ce que le corps humain?

Pour fonctionner votre corps à besoin:

-D’air (azote, oxygène)
-De nourriture (Macro-nutriments tels que vitamines et oligo-éléments, glucides, lipides et protéines)
-D’activité physique/repos

A cela s’ajoute des besoins qui ne sont pas vitaux mais pour le moins indispensables:

-L’amusement, l’amour, les relations humaines, etc…

Ainsi le facteur plaisir à un rôle clé dans l’alimentation par exemple.

2.Mais alors à quoi sert l’activité physique?

Imaginez vos artères comme des tuyaux dans lesquels coule de l’eau.
Dans cette eau circulent, entre autres, les nutriments dont nous avons parlé plus haut.
Au fil des années, des déchets s’y déposent tel du calcaire.
Petit à petit ils auront comme répercussions des problèmes de santé.

Une alimentation riche et équilibrée agit comme un produit d’entretien, à contrario, une alimentation de mauvaise qualité représente de la crasse supplémentaire à éliminer.

L’activité physique quant à elle va tout simplement augmenter le débit d’eau circulant dans votre tuyau, décrochant ainsi plus facilement la saleté des parois.

On en conclut que si votre alimentation est saine et équilibrée, le processus sera d’autant plus efficace!

3.Après une grosse séance je ne me sens pas bien

Votre corps à plusieurs façons d’éliminer cette crasse remise en circulation.

Que ce soit par les urines, les intestins, la respiration ou encore la transpiration, vos organes ont chacun trouvé un moyen d’évacuer les déchets.

Mais si vous en fait trop, il peut y avoir saturation!

Alors l’éxcès de toxines circulant dans votre corps va se faire ressentir pendant encore quelques temps après votre séance.

Jusqu’à ce que tout cela soit éliminé ou re-stocké à vrai dire!

Ainsi, en faire trop peut avoir un effet vraiment néfaste sur votre organisme.

Sans compter la reconstruction musculaire, le rechargement des réserves glucidiques et la fatigue qui s’accumulent.

4.L’adaptation

Le point fort d’un organisme vivant, c’est qu’il s’adapte.

Cela veut dire que si vous lui laissez le temps, votre corps pourra faire absolument tout ce que vous lui demandez! Et ce sera de plus en plus facile!

Ainsi avant de courir on commence par marcher, puis on trottine, puis on tombe et on recommence 🙂

La question à se poser alors c’est quelle est mon niveau actuel?

Avez-vous plutôt besoin de repos ou d’activité physique?

Je vous laisse faire le point, bye

Lifestyle

Les Dangers Du Végétarisme Part.1

Beaucoup de personnes s’essaient aujourd’hui au végétarisme, végétalisme.
Autant pour des raisons éthiques que pour des raisons de santé, mais au final est-ce bien sérieux?

Dans cette première partie je voulais faire le point sur la condition animale et la transition alimentaire.

Si de nos jours on traite la majeure partie de nos amies les bêtes comme de la chair à saucisse sans coeur, qu’en serait-il si l’on arrêté de manger de la viande?

L’élevage est un secteur d’activité très important et complémentaire à une agriculture saine et respectueuse de l’environnement.

En effet, les animaux de la ferme sont indispensables au cycle de la production alimentaire.
Les vaches, poules, cochons ont chacun leur rôle à jouer dans le cycle fermé qu’est la chaîne alimentaire.
On a décidé depuis quelques années de séparer les uns des autres, soit disant pour faciliter les processus de distribution, mais on se retrouve alors à faire de l’élevage intensif d’un côté et de l’agriculture intensive de l’autre.
Pourtant à la base, l’agriculture est un tout.

La question à se poser alors c’est: que va-t-on faire de tous ces animaux si l’on arrête de manger de la viande?
On le sait, tous les jours des espèces disparaissent de la surface de la Terre à cause de la pollution ou encore du réchauffement climatique.
Mais croyez-moi, si l’on se mettait à manger du lion demain, il ne serait plus en voie d’extinction…

On parle là d’un animal sauvage, il ne risque pas de se retrouver dans votre assiette du jours au lendemain.
Mais qu’en est-il alors des animaux d’élevages?
Hé bien durant des dizaines d’années l’Homme les a domestiqué.
Ainsi il leur serait très difficile de retourner à l’état sauvage.
C’est le processus inverse.

Un peu comme ci demain on décidait de détruire le système et de vous renvoyer dans la forêt Amazonienne… Pas évident d’y trouver un four à micro-onde…

Alors si j’ai un conseil à vous donner, c’est éviter les transitions brusques!


Pour ce faire, j’ai écris une METHODE simple qui vous évitera de reproduire mes erreurs et vous permettra d’aider à l’amélioration des conditions d’élevage en France tout en vous maintenant en bonne santé:

Imaginer que vous ayez un budget viande de 20 euros par semaine:

Au lieu d’acheter 100% de viande issue d’élevages intensifs et de mauvaise qualité, n’en prenez que 75% ou 50%.
Avec l’argent qui vous reste, investissez dans de la viande de qualité provenant d’élevages où les vaches gambadent en toute liberté!
Une fois que vous vous serez habitué vous pourrez peu à peu vous diriger vers du 100% agriculture saine ou bien rester sur du 50/50.

Pour ce qui est des restaurants et autres repas sociaux ne vous embêtez pas, manger ce qu’on vous offre.
Il ne s’agit pas là de se fâcher avec des amis ni même de s’isoler mais simplement de prouver qu’une transition est possible.

Le monde est comme il est, c’est en l’acceptant ainsi que vous pourrez l’aider à prendre les bonnes décisions.

Une viande de qualité coûtant plus chère, pour un même budget vous diminuerez peu à peu votre consommation de viande et aurez un impact réel sur le monde et votre santé.

 

Les points importants à retenir:

Il ne faut pas que le système d’élevage intensif s’effondre du jour au lendemain. Sinon c’est des millions d’animaux qui partiront à l’abattoir, voir à la poubelle.

-N’arrêtez pas la viande mais sélectionnez la provenance de celle-ci, ainsi vous apporterez votre soutien à ceux qui se soucient du bien être animal.

-Ne vous isolez pas socialement, ne soyez pas trop difficile avec vous-même.
Cette transition doit être bénéfique pour vous et votre entourage et non un combat contre la société.

Voilà, c’est avec des gens comme vous que la transition alimentaire va se faire et se répandre de manière subtile tout autour du globe.

Nous ne voulons pas une révolution sanglante mais simplement une transition rapide bénéfique à tous.

Non classé

Marcher

L’activité physique est indispensable à la vie, elle est d’ailleurs quelque chose de tout à fait naturelle.
De nos jours, certaines conditions très sédentaires nous oblige à prendre les devants afin d’éviter une dégradation rapide de notre état de santé.

La 1ère chose à faire comme souvent c’est de se regarder dans la glace et de faire l’état des lieux:
Quel est mon niveau d’activité physique?

Un manutentionnaire n’aura pas les même besoins qu’un employé de bureau.

Ce que je conseille c’est simplement de sortir faire un tour pour s’aérer l’esprit et se dégourdir les jambes.
Respirer et gardez à l’esprit que vous n’êtes pas loin, « si j’en ai marre je rentre »

Si on ne prend pas plaisir alors on rebrousse chemin et on répète le rituel un peu plus tard.

Il ne faut pas se forcer.

L’activité physique est un investissement sur le long terme.
Commencer doucement c’est s’assurer des résultats rapides et croissants.

On ne fait pas un footing de 30 minutes du jour au lendemain.

J’ai parfois des envies de courir qui s’estompent au bout de 3 minutes de course, alors je rentre.

Croyez-moi, mieux vaut faire 2 fois 5 minutes de marche chaque jour plutôt qu’un footing de 30 minutes une fois dans la semaine.

Soyez régulier et très vite vous prendrez plaisir à faire cette petite balade.
Peut-être commencerez-vous alors à augmenter la durée de celle-ci ou bien à courir sur une centaine de mètre.